Revenir au site

La féverole ou la légumineuse qui révolutionne le rayon pâte à tartiner

· Produits d'avenir

Qui dit confinement, dit aussi plaisirs réconfortants !
La période que nous vivons est propice aux questionnements quant au modèle dans lequel nous vivons afin d'en tirer des enseignements pour construire collectivement et positivement “l’après”. Pourquoi ne pas le faire attablé, une tartine à la main ?
Foodentropie en est convaincu : la transition se passe, entre autres, dans nos champs, nos assiettes et nos rayons. Une autre alimentation est possible, plus vertueuse, respectueuse de la Terre et de l’Homme. Nous souhaitons transmettre cette vision en mettant en lumière chaque mois une sélection de produits d’avenir dignes, selon nous, d’un futur souhaitable. C’est la féverole qui ouvre le bal et se transforme en purée.

La pâte à tartiner “au bon goût de noisettes” : qu’en reste-t-il ?

Chaque seconde, 2,7 kilos de Nutella® sont consommés en France, soit près d'1 million de pots par jour. Produit le plus consommé par les français au rayon “pâte à tartiner”, son fabricant n’y intègre pourtant rien de vertueux qui puisse justifier d’un tel engouement : 50% de sucre raffiné, 20% d’huile de palme, 3% de lécithine de soja et seulement 7% de cacao… un savant cocktail présentant, d’après la diététicienne-nutritionniste Ysabelle Levasseur, "très peu d’intérêt nutritionnel et apporte des calories “vides” (sucre et mauvaises graisses)".

"Il ne suffit pas qu’un aliment soit bon à manger, encore faut-il qu’il soit bon à penser écrivait l’anthropologue Claude Lévi-Strauss. Béatrice Marie, artisan chocolatière à Beuvraignes (Haut-de-France) l’a bien compris en créant sa pâte à tartiner Choc! à partir d’un ingrédient surprenant : la féverole.

Vicia faba ou féverole - planche botanique

Choc ! un plaisir vertueux

Légumineuse en voie de disparition dans nos champs et principalement transformée pour nourrir les animaux d’élevage, la féverole est pourtant riche en protéines (28 à 32%), vitamine B, sans gluten et peu onéreuse. C’est pourquoi Béatrice Marie a fièrement décidé de la réintroduire en Oise et en Somme avec l’aide d’agriculteurs bio de la région. Broyée en purée, elle remplace le traditionnel huile/sucre des pâtes à tartiner. Presque moitié moins calorique qu’une pâte chocolatée classique, sa matière grasse est apportée uniquement par la noisette. Sa teneur en sucre est significativement inférieure à la moyenne du marché (28% du produit fini au lieu de 50%). Il est d’ailleurs assimilé comme un sucre lent grâce aux fibres et à l’amidon de la fève ce qui a pour avantage de réduire son indice glycémique. Savoureuse, avec une composition transparente et un prix honnête, la pâte à tartiner Choc! arbore aussi la lettre A au Nutri-score.

Un produit qui fait du bien à la planète et à l’Homme

Grâce aux bonnes bactéries que contiennent ses racines, la féverole, et plus largement les légumineuses, ont la capacité de fixer l’azote de l’air ; la plante n’a donc pas besoin d’engrais azotés et permet alors de réduire la consommation d’énergie et les émissions de gaz à effet de serre. Capable d’étouffer les mauvaises herbes et de repousser les insectes ravageurs du blé ou du colza grâce à son odeur, elle est également utilisée en cultures associées à d’autres céréales et en agriculture biologique.

Avec un approvisionnement et une fabrication 100% des Hauts-de-France, Béatrice Marie a su soutenir l’économie de sa région tout en portant une minutieuse attention à préserver l’écosystème dans lequel Choc! est confectionné.

Et sur la tartine, qu’est-ce qu’on en dit ?

Foodentropie a pris la cuillère et a testé cette pâte qui promet de faire Choc ! Les avis ? “Sent vraiment la noisette”, “texture qui ressemble à la crème de marrons”, “gourmande sans être addictive”. Les amateurs de dessert la trouvent modérément sucrée alors que les amoureux du salé un peu trop. Produit sans additif oblige, Choc! se conserve une dizaine de jours au frigo après son ouverture.

Alors allez-y, à vos cuillères ! Car cette recette saine et gourmande mérite d’être tartinée !

Composition
Purée de féverole 51%, sucre 28%, pâte de noisette 20%, jus de citron, sel.

Où la trouver ?

Certaines GMS du Nord et en région parisienne, en épiceries indépendantes, boutique en ligne.

Le prix
4€ le pot de 210g

Lexique

Légumineuses : aussi appelées “légumes secs”, ces plantes de la famille des Fabacées nourrissent les hommes et les animaux depuis la Préhistoire. Riches en fibres et en protéines, faibles en matière grasse et ayant un indice glycémique bas, elles représentent un atout nutritionnel majeur. Fixant l’azote de l’air par leurs racines et réduisant l’usage d’engrais chimiques, elles ont été déclaré comme l’une des solutions pour nourrir la planète par la FAO en 2016.

Indice glycémique : reflète la rapidité avec laquelle les glucides d’un aliment sont digérés, convertis et retrouvés sous forme de glucose dans le sang dans les 2 heures suivant l’ingestion. Les aliments à indice bas (<55) tendent à être conseillés mais ne sont pas toujours meilleurs pour la santé.

Nutri-score : le nutri-score est un système d'étiquetage nutritionnel à cinq niveaux, allant de A à E et du vert au rouge, établi en fonction de la valeur nutritionnelle d'un produit alimentaire. La lettre A concerne les produits les plus sains

Engrais azotés : fabriqués à base d’ammoniac et obtenu par la combinaison de l’azote de l’air et de l’hydrogène provenant du gaz naturel, ils ont pour objectif de nourrir la plante, accélérer sa croissance et son rendement. Utilisés massivement depuis le XXème siècle, ils participent très largement à la pollution des eaux et des sols et à la dégradations des écosystèmes.

Gaz à effet de serre : le CO² est un composants gazeux qui absorbent le rayonnement infrarouge émis par la surface terrestre et contribuent ainsi à l'effet de serre. L'augmentation de leur concentration dans l'atmosphère terrestre est l'un des facteurs à l'origine du réchauffement climatique. L’agriculture est responsable d’¼ de la production de CO² mondial.

Culture associée : système de culture qui consiste à semer au moins deux espèces végétales ou variétés sur la même parcelle en même temps. Leur complémentarité vise à améliorer naturellement la qualité de la production et lutte contre les maladies et nuisibles : c’est l’alléopathie. La permaculture notamment repose sur cette méthode.

Écosystème : ensemble dynamique et interdépendant formé par une communauté d’êtres vivants, la biocénose, en interaction avec son environnement, le biotope.

Sources

DE LA HERONIERE Lucie, Journée du Nutella : ses ingrédients sont-ils bons pour la santé ?, L'Express [en ligne] publié le 3.09.2015. Disponible sur : https://www.lexpress.fr/styles/saveurs/nutella-sa-composition-est-elle-dangereuse-pour-la-sante_1711978.html

Féverole,Terres Univia : l'interprofession des huiles et protéines végétales, [en ligne]. Disponible sur : http://www.terresunivia.fr/cultures-utilisation/les-especes-cultivees/la-feverole

Les légumineuses : qu'est ce que c'est ?, FAO : 2016, année internationale des légumineuses, [en ligne]. Disponible sur : http://www.fao.org/pulses-2016/news/news-detail/fr/c/337148/

MARIE Béatrice, Tartimouss! une pâte à tartiner écologique et innovante à base féverole , un protéagineux des Haut-de-France, Ulule, [en ligne]. Disponible sur : https://fr.ulule.com/chocolatsducroise/

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK